Partager sur :
Financement d’un achat immobilier à Besançon : comment rebondir après un refus de prêt ?

Financement d’un achat immobilier à Besançon : comment rebondir après un refus de prêt ?

 

 

Depuis la mi-février, une lueur d'espoir brille pour ceux qui ont vu leur rêve de propriété s'évanouir à cause d'un refus de prêt immobilier. La Fédération Bancaire Française (FBC) a lancé un dispositif de « seconde chance », qui donne une opportunité aux candidats déçus de retenter leur chance auprès de leur banque. Mais pour saisir cette occasion, il est essentiel de comprendre les raisons du refus initial et d'agir en conséquence.

Comprenez les motifs du refus

La première étape cruciale pour saisir cette seconde chance est de comprendre les raisons pour lesquelles votre demande de prêt a été rejetée. Bien souvent, les banques fournissent des explications détaillées sur les motifs du refus. Il est primordial de prendre acte de ces explications et de les analyser minutieusement. D’ailleurs, si vous comprenez les freins liés à votre profil financier, vous pouvez entreprendre les actions nécessaires pour corriger la situation. Il est important de noter que l’accompagnement de votre banquier est essentiel dans ce processus. Que ce soit un taux d'endettement trop élevé, une instabilité professionnelle, ou toute autre raison, ses conseils vous permettront de cibler les domaines à améliorer.

Boostez votre apport initial

Traditionnellement exigé autour de 10 % du prix du bien, l'apport personnel est un élément déterminant dans l'obtention d'un prêt pour financer un achat immobilier à Besançon. Plus il est élevé, plus il est apprécié par les banques. Si votre demande de prêt a été rejetée en raison d'un apport personnel jugé insuffisant, ou de revenus considérés comme tels, il est temps de prendre des mesures pour renforcer votre dossier financier. Voici quelques pistes à explorer :

  • Réévaluez vos placements financiers : si vous disposez de divers produits financiers, comme des assurances-vie, des livrets d'épargne, ou des plans d'épargne, envisagez de récupérer une partie de ces fonds. Toutefois, ne manquez pas de conserver certains produits pour garantir votre sécurité financière à long terme. 
  • Explorez les aides financières de l'État : renseignez-vous sur les différents dispositifs d'aide subventionnés par l'État pour le financement d'un achat immobilier à Besançon. Le Prêt à Taux Zéro (PTZ), le Prêt Action Logement (PAL), ou le Prêt à l'Accession Sociale (PAS) sont autant de possibilités pouvant vous être accordées en fonction de votre projet immobilier, de votre profil et d'autres critères d'éligibilité. 
  • Envisagez le prêt familial : cette alternative intelligente vous permet de solliciter vos parents, grands-parents ou autres membres de votre famille pour obtenir un prêt sans intérêts. Non seulement cette option renforce votre apport personnel, mais peut aussi renforcer les liens familiaux autour d'un projet commun.

                                              

                                           

 

Adoucissez votre taux d’endettement

Lorsqu'il s'agit d'obtenir un prêt immobilier, le taux d'endettement est un élément crucial. Dépasser légèrement le plafond peut entraîner un refus catégorique, même avec des revenus stables. Si votre demande de prêt a été rejetée pour cette raison, plusieurs stratégies peuvent vous aider à réduire votre taux d'endettement et à remettre votre dossier sur les rails :

  • Profitez de la diminution des taux : bonne nouvelle ! Après une période de hausse, les taux d'intérêt sont enfin à la baisse ! Cette tendance à la baisse devrait se poursuivre, ce qui signifie que vous pourriez obtenir un meilleur taux pour votre prêt immobilier. Cette réduction des taux se traduira mécaniquement par des mensualités plus basses et contribuera à l’allégement de votre taux d'effort.
  • Prolongez la durée de votre prêt : si votre demande initiale portait sur une durée de remboursement inférieure à 25 ans, il est préférable de rallonger la durée globale de votre crédit. Cette solution permet de réduire vos mensualités. Ainsi, vous pourrez diminuer votre taux d'effort,  tout en conservant un niveau de confort financier.

 

Rédigé le 02/05/24